Jeune conducteur : 5 étapes pour comprendre et choisir votre assurance automobile

Publié le : 19 juillet 202314 mins de lecture

En raison du grand nombre de compagnies d’assurance automobile, il peut s’avérer difficile de faire le tri entre tous les choix possibles pour trouver la police d’assurance qui vous convient. Chaque assureur prétendant offrir le meilleur rapport qualité-prix, il est facile de se sentir désorienté. À première vue, toutes les polices se ressemblent, mais il existe des différences importantes dont vous devez tenir compte. Votre objectif devrait être de trouver une police qui inclut toutes les garanties dont vous avez besoin à un prix compétitif.

Vous venez d’obtenir votre permis ? Si vous souhaitez maintenant prendre le volant, vous avez l’obligation de souscrire une assurance auto. Alors suivez les étapes ci-dessous pour trouver la meilleure police d’assurance automobile pour vous.

1. Déterminez votre situation et l’utilisation de la voiture

L’usage que vous allez faire de votre voiture est un critère essentiel pour estimer le futur montant de votre prime d’assurance et choisir la meilleure option pour vous. Il existe plusieurs façons de faire des économies sur votre assurance auto.  Il est donc essentiel de vous poser des questions relatives à la couverture la mieux adaptée selon la façon dont vous allez utiliser votre véhicule.

S’assurer sur la voiture des parents

S’inscrire sur l’assurance de ses parents en tant que jeune conducteur présente plusieurs avantages, notamment :

  • Économies : en étant assuré sur l’assurance auto des parents, le jeune conducteur peut bénéficier d’une prime moins chère.
  • Acquisition d’expérience : conduire la voiture des parents permet généralement de se familiariser avec la conduite, de prendre confiance et d’éviter les accidents. Il s’agit d’acquérir un maximum d’expérience avant d’acheter et d’assurer sa propre voiture.
  • Solution pratique : pour un conducteur novice, être relié au contrat de ses parents comme conducteur secondaire peut être une très bonne solution, simple et rapide.
  • Couverture : l’utilisation quotidienne de la voiture familiale par l’enfant jeune conducteur peut justifier que l’assureur le considère comme conducteur principal et non secondaire.

Il est important de noter que si un jeune conducteur est déclaré sur le contrat d’assurance de ses parents, avec l’accord de la compagnie d’assurance, cette dernière appliquera à cette occasion une majoration de la prime.

Assurer sa propre voiture

Assurer sa propre voiture coûte généralement entre 1200 et 1500 euros par an et en moyenne. Cependant, ce tarif peut varier en fonction de plusieurs critères comme le niveau de protection, la pratique ou non de la conduite accompagnée, la voiture assurée, son modèle et sa puissance.

Estimation du nombre de kilomètres par an

Le nombre de kilomètres effectués par an peut influencer le prix de l’assurance de plusieurs manières. Certaines compagnies d’assurance proposent une assurance auto au kilomètre, qui est calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus dans l’année. Cette formule peut être intéressante pour les conducteurs qui roulent peu, car elle permet de réaliser de réelles économies.

Prime d’assurance

En général, le nombre de kilomètres parcourus fait logiquement augmenter le tarif. En effet, les compagnies d’assurance considèrent que plus un conducteur roule, plus il a de chances d’avoir un accident. Cependant, cette règle peut varier selon les compagnies d’assurance et les formules proposées.

L’influence du type de stationnement du véhicule

Si le montant de la prime d’assurance varie en fonction du type de stationnement, cela vaut surtout pour les formules d’assurance tous risques. Les assureurs considèrent que les véhicules stationnés dans des endroits moins sécurisés sont plus susceptibles d’être volés, endommagés ou de subir des actes de vandalisme. Le lieu de stationnement du véhicule est donc un critère important dans le devis. Si votre mode de stationnement est sécurisé, cela peut impacter positivement le tarif. Découvrez les différents types de stationnement ci-dessous :

Box clos

Le stationnement dans un box clos est considéré comme le plus sécurisé et peut donc entraîner une réduction du prix de l’assurance.

Parking collectif clos

Dans un parking collectif clos, le stationnement est également considéré comme sécurisé, mais moins que le box clos.

Parking ouvert

Être stationné dans parking ouvert est vu comme moins sécurisé que le parking collectif clos.

Voie publique

La voie publique est considérée comme l’endroit le moins sécurisé et peut donc entraîner une augmentation du prix.

Le type de véhicule joue aussi sur le prix

Le type de voiture peut également avoir une influence de plusieurs manières. Voici quelques éléments à prendre en compte :

  • Marque et modèle : la marque et le modèle de la voiture sont des critères importants dans le calcul. En effet, certaines voitures sont plus coûteuses à assurer que d’autres, en raison de leur puissance, de leur valeur ou de leur popularité.
  • Année de mise en circulation : l’année de mise en circulation de la voiture peut aussi influencer le prix de la prime. Plus la voiture est récente, plus la prime d’assurance est généralement élevée.
  • Type de moteur : le type de moteur de la voiture est un des facteurs qui fait varier le tarif. En général, les voitures équipées de moteurs puissants sont plus coûteuses à assurer que les voitures équipées de moteurs moins puissants.

Conduite accompagnée et nouveau permis à 17 ans

La conduite accompagnée a de nombreux avantages dont celui de réduire le coût de votre assurance. En effet, les compagnies considèrent que les jeunes conducteurs ayant suivi cette formation ont à priori moins de risques d’avoir un accident.

Lors de l’apprentissage de la conduite accompagnée, l’extension de garanties à ajouter au contrat du véhicule utilisé n’est généralement pas facturée. Seule la franchise peut coûter un peu plus cher, mais celle-ci n’intervient que lorsque des dommages sont causés.

Ces éléments sont aussi à prendre en compte dans le cadre du nouveau permis à 17 ans dont un des objectifs est d’augmenter la maturité des jeunes conducteurs.

À découvrir également : Assurance auto : combien temps garde-t-on un malus en cas d'accident ?

2. Déterminez le niveau de couverture dont vous avez besoin

La police la moins chère n’est peut-être pas celle dont vous avez besoin. Il s’agit ici de bien comprendre les différents niveaux de couverture afin de faire le meilleur choix. Les polices bon marché peuvent ne pas offrir la garantie collision, qui paie les réparations de votre propre voiture après un accident. Elles peuvent également ne pas proposer de couverture complète, qui couvre les dommages causés à votre voiture en dehors d’un accident, tels que les catastrophes naturelles, le vol ou le vandalisme.

L’assurance au tiers, l’assurance minimum obligatoire

Une police qui n’offre que le niveau minimum de protection de la responsabilité civile exigé par la loi peut vous faire économiser de l’argent, mais elle ne couvrira probablement pas les réclamations juridiques qui peuvent découler d’accidents graves entraînant des dommages matériels ou des blessures.

L’assurance au tiers plus

L’assurance auto au tiers plus est une formule qui offre un niveau de protection intermédiaire. Des garanties supplémentaires sont incluses, sans aller jusqu’à une couverture tous risques :

  • La garantie vol;
  • Les dommages corporels du conducteur;
  • La garantie incendie;
  • La garantie bris de glace;
  • La garantie catastrophes naturelles.

L’assurance tous risques

L’assurance automobile tous risques est la formule la plus complète avec un niveau de protection maximal. Elle couvre tous les risques qui peuvent survenir avec une voiture, aussi bien au conducteur, qu’aux passagers ou autres usagers de la route.

N’oubliez pas que les besoins en matière d’assurance ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Par exemple, si vous louez une voiture, vous pouvez avoir besoin d’une assurance complémentaire. Si la voiture est détruite, elle couvrira la différence entre la valeur réelle du véhicule et le solde de votre contrat de location.

3. Comprendre le bonus-malus et le système de points du permis

Le système bonus-malus est un mécanisme légal mis en place en France pour moduler la prime d’assurance automobile en fonction du comportement de l’assuré. Il est également appelé coefficient de réduction-majoration. Le principe est que moins l’assuré a de responsabilité dans les accidents, moins les prix de sa cotisation seront chers. À l’inverse, plus l’assuré a été impliqué dans des accidents responsables, plus sa cotisation sera revue à la hausse.

Le coefficient bonus/malus pour un conducteur novice débute à 1, ce qui signifie que le jeune conducteur n’a ni bonus ni malus. Le coefficient est ensuite revu chaque année en fonction du comportement de l’assuré sur la route.

Le système de points du permis pour un conducteur novice

Le système de points de permis pour un conducteur novice en France est appelé le permis probatoire. Comprenez son fonctionnement ci-dessous :

Capital initial de points

Les conducteurs ayant un permis probatoire ne disposent que d’un capital de 6 points à la date d’obtention de leur permis.

Acquisition de points

Pendant la période probatoire, qui dure 3 ans pour les conducteurs ayant suivi la formation classique et 2 ans pour les conducteurs ayant suivi la conduite accompagnée, le jeune conducteur peut acquérir 3 points chaque année s’il ne commet pas d’infraction.

Perte de points

Les infractions au code de la route peuvent entraîner un retrait de point et par conséquent la perte de permis lorsque le nombre de point est nul. Les jeunes conducteurs sont soumis aux mêmes règles que les autres conducteurs, mais les infractions commises pendant la période probatoire peuvent entraîner des sanctions plus sévères.

Obtention des 12 points

Si le conducteur n’a commis aucune infraction ayant donné lieu à retrait de points pendant les trois ans qui suivent l’obtention du permis probatoire, le conducteur peut obtenir ses 12 points (majoration de 2 ou 3 points par an, selon le type d’apprentissage suivi).

4. Quel type d’assurance choisir ? Utilisez les comparateurs en ligne

Vous pouvez acheter une assurance en ligne, par téléphone ou en vous adressant directement à des agents d’assurance. Mais les comparateurs en ligne restent la solution la plus pratique et rapide. Il est important d’obtenir plusieurs devis car les prix pour un même niveau de couverture peuvent varier considérablement. Chaque assureur a sa propre formule pour mesurer le risque de sinistre de l’assuré.

Demandez des devis pour obtenir les différents tarifs

Certains assureurs s’appuient fortement sur les scores d’assurance pour déterminer la probabilité que les assurés déposent une demande d’indemnisation. D’autres compagnies accordent plus d’importance au type de voiture que vous conduisez et au coût des réparations après un accident.

Faites plusieurs simulations et regardez les avis

L’endroit où vous vivez peut également être un facteur déterminant pour le montant de votre assurance automobile. Si votre code postal présente un taux d’accidents ou de sinistres supérieur à la moyenne, vos frais d’assurance pourraient être plus élevés. Faites des simulations en ligne en rentrant tous vos critères et lisez les avis des internautes.

5. Renseignez-vous sur les réductions

De nombreuses compagnies d’assurance proposent des réductions. Si un conducteur novice a de « bonnes notes » et qu’il est inscrit sur la police d’assurance automobile de ses parents, il peut bénéficier d’un tarif réduit.

Les critères qui réduisent le coût

Certains assureurs proposent des réductions aux conducteurs qui atteignent des seuils annuels de faible kilométrage ou qui suivent des cours de conduite. Si votre voiture est équipée d’un dispositif antivol, vous pouvez également bénéficier d’une réduction. N’oubliez pas de demander une liste de toutes les réductions disponibles. Cela pourrait faire une grande différence dans le montant de votre police d’assurance.

Questions fréquentes des internautes

Quelles assurance choisir pour faire du covoiturage ?

Un jeune conducteur peut faire du covoiturage. Il est cependant recommandé de déclarer à son assureur que l’on fait du covoiturage, afin de bénéficier des garanties supplémentaires proposées par certaines compagnies.

Qu’est-ce que le malus écologique ?

Le malus écologique est une taxe additionnelle qui concerne les véhicules neufs les plus polluants. Cette taxe est due lors de la première immatriculation d’un véhicule et vise à inciter les acheteurs à favoriser l’achat de véhicules moins polluants.

Que se passe-t-il en cas d’accident en tort sans assurance ?

En cas d’accident en tort sans assurance, les conséquences peuvent être graves pour le conducteur qui sera responsable de l’indemnisation des victimes et risquera des sanctions pénales et financières, comme une amende, une suspension de permis de conduire ou même une peine de prison.

Quel est la voiture la plus fiable pour jeune conducteur ?

Il n’y a pas de voiture spécifique qui convient à tous les jeunes conducteurs, car cela dépend des besoins et des préférences de chacun. Cependant, il est recommandé de privilégier un modèle peu onéreux et de faible puissance pour éviter une surprime d’assurance.

Quel est le prix moyen d’une assurance voiture pour un jeune conducteur ?

Comme nous l’avons vu plus haut, le prix moyen d’une assurance voiture pour un jeune conducteur peut varier en fonction de plusieurs critères et peut osciller entre 400 et 1500€ par an.

Comment assurer au mieux un jeune conducteur ?

Comparer les offres d’assurance, choisir une voiture peu onéreuse et de faible puissance, souscrire des garanties supplémentaires et ne pas commettre d’infractions pour éviter la perte de points font partie des conseils à suivre.

Plan du site